Dans les coulisses des colorations végétales

Catégories :

Les colorations végétales ne fonctionnent pas comme les colorations chimiques et, pour un consommateur, leur protocole peut sembler bien mystérieux. Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les colorations végétales sans jamais oser le demander.

 

Coloration chimique, pseudo-naturelle ou naturelle ?

Les colorations capillaires peuvent être chimiques ou naturelles. Sur le marché, certaines marques se présentent comme étant naturelles parce qu’elles contiennent des composants naturels, mais Il faut savoir qu’elles contiennent aussi des composants chimiques. Les colorations qui sont 100 % naturelles ne contiennent que des substances végétales ou (et) minérales et peuvent donc porter la mention « peut être appliquée à des personnes de moins de 16 ans ».

 

Zoom sur la composition 

Ce que l’on reproche aux colorations chimiques, ce sont leurs composants : les colorants chimiques appelés amines aromatiques, et leurs conservateurs dont certains portent le nom de PEG. Ces composants portent non seulement atteinte à la qualité des cheveux, mais aussi à la santé de la personne. Elles peuvent provoquer une chute de cheveux ou des allergies.

 

Les colorations chimiques pénètrent dans la fibre capillaire et agissent sur la structure du cheveu par le biais d’une réaction chimique. C’est pourquoi elles peuvent éclaircir la couleur d’un cheveu.

 

Les colorations naturelles sont des colorations fugaces, plus ou moins tenaces, qui s’estompent donc au fil des shampooings et ne donnent pas d’effet racine. Elles respectent la fibre capillaire, la gainent et lui apportent un soin (ressort, volume et brillance)

 

Les colorations naturelles sont composées de plantes tinctoriales et de substances de soin, d’agents de texture et de conservateurs d’origine naturelle.

 

Un protocole d’application atypique

Dans tous les cas, il faut commencer par faire un shampooing naturel et non gainant car le cheveu a besoin d’être le plus neutre possible pour bien « prendre » la couleur.

Puis, si vous avez utilisé des produits de soins ou coiffants conventionnels, il est recommandé d’appliquer au moins un masque préparateur à base d’argile ou du ghassoul afin de débarrasser le cheveu notamment de la silicone qui gaine tellement le cheveu qu’elle peut l’empêcher de prendre la couleur.

Il faut ensuite préparer la coloration si elle se présente sous forme de poudre et la mélanger à l’eau. Les colorations naturelles sont pour la plupart composées essentiellement de henné et d’indigo.

 

La température joue un rôle important. Le henné se développe mieux avec une température au moins égale à 50 ° C. Il va apporter une base colorée aux cheveux blancs. L’indigo permet de foncer le résultat obtenu avec le henné. L’indigo, quant à lui, ne supporte pas une température supérieure à 50 ° C. Quand on utilise une coloration contenant les deux composants, la température idéale sera donc de 50 ° C.

 

Les coiffeurs ou certaines marques de colorations capillaires naturelles appliquent ou recommandent une coloration en deux temps. En effet, le henné adhère bien à la fibre capillaire et l’indigo adhère bien au henné. Le résultat est plus foncé et plus durable.

On veillera à former une pâte onctueuse en incorporant suffisamment d’eau au moment de la préparation, voire en cours d’application. De cette manière, la pâte s’applique plus facilement et adhère mieux au cheveu.

 

L’application peut se faire sur les repousses seulement ou sur l’ensemble des cheveux. En cas de cheveux blancs, on veillera à appliquer la coloration à l’aide d’un pinceau sur les racines d’abord et à ne plus toucher ce qui a été posé. Il n’est donc pas question de « tirer » ce qui a été appliqué à la racine pour en imprégner les longueurs et les pointes. La texture pâte l’exige. Pour colorer longueurs et pointes, on reprendra de la coloration dans le récipient. 

 

On met ensuite une charlotte en plastique pour maintenir la coloration humide pour que la coloration prenne et ensuite une serviette en éponge ou un bonnet en laine pour maintenir la coloration à la température naturelle du corps. Un casque chaleur diminue le temps de pose par deux.

 

Le temps de pose varie en fonction de la nuance choisie et du type de cheveux. En effet, les cheveux fins, frisés, clairs et sensibilisés prennent plus vite la couleur que les cheveux épais, raides, foncés et sains. Selon les marques et les nuances, le temps peut varier de 15 mn à 4 heures.

Quand le temps de pose est terminé, on rince la coloration jusqu’à ce que l’eau soit claire. La coloration dégorge l’excès de pigments. La coloration naturelle a besoin de 12 h à 24 h pour se fixer sur les cheveux. La couleur évolue pendant ce laps de temps, elle fonce encore un peu. Le jour même, il faudra veiller à ne pas faire de shampooing car il annulerait l’effet colorant du produit.

 

Il est recommandé d’appliquer ensuite ou le lendemain, selon les marques, un masque capillaire adapté aux colorations végétales ou une huile suivie d’un shampooing adapté aux cheveux afin de gainer les cheveux et de protéger la couleur.

Si vous utilisez des produits coiffants, n’hésitez pas à appliquer des produits naturels tels que des mousses, des sprays, des cires ou des gels coiffants qui s’accorderont plus facilement avec la coloration végétale.

 

Un conseil personnalisé

Ces explications vous auront sans nul doute convaincu de l’intérêt des colorations végétales et de la pertinence de leur protocole. De quoi renforcer votre motivation pour tenter l’aventure ou la poursuivre. N’oubliez pas qu’un conseil personnalisé demeure une étape incontournable et que vous pourrez en bénéficier auprès d’un revendeur, d’un coiffeur ou d’un distributeur !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !


Laisser un commentaire

Catégories d'articles

Retourner à tous les articles